EVENEMENT :

Photo_Ingmar_026Ingmar Lazar piano Alexandre Brussilovsky violon

le 18 mars en concert à CourchevelCourchevel_affiche_light

Programme :

MARDI 18 MARS à 18 heures

"Valse pour un film non existant"

Ludwig van Beethoven

Sonate "Waldstein" opus 53 pour piano

Allegro con brio

Introduzione. Adagio molto

Rondo. Allegretto moderato-Prestissimo

Mieczislaw Weinberg

Sonatine pour violon et piano opus 4

Allegretto

Lento

Allegro moderato

Efrem Podgaïtz

Valse d’un film non existant pour violon et piano

Pas des deux ironique pour violon et piano

Franz Liszt

Rapsodie Espagnole

Johannes Brahms - Jasha Heifetz

Lied pour violon et piano

Johannes Brahms

Scherzo pour violon et piano


Ingmar Lazar :

Né en 1993 en région parisienne, Ingmar-Anthony Lazar commence le

piano à l’âge de 5 ans avec Elena Filonova. A 7 ans, il quitte la France avec

ses parents afin de poursuivre ses études musicales au Texas (USA). Ensuite,

il revient à Paris où il continue à travailler le piano avec Valery Sigalevitch.

Lauréat de nombreux grands prix (Premier Prix du concours UFAM à Paris

(1999), Premier Prix du concours Claude Kahn (2000), Premiers prix du

Concours « Musica in Laguna » en Italie (2002 et 2003) et du concours

FLAME à Paris (2003 et 2004), Premier Prix du concours international EPTA

à Namur en Belgique (2003), il participe en 2001 à l’émission « Musiciens

en Herbe » sur la chaîne Mezzo où il interprète Schumann, Tchaïkovsky et

Chostakovitch. Ingmar-Anthony Lazar est actuellement élève de Vladimir

Krainev à Hanovre (Allemagne). Par ailleurs il suit des master-classes à

Dallas, au Portugal, en France (Nancy et les « Masters de Pontlevoy »). Il se

produit déjà dans de nombreux festivals et en concerts au Texas, en Italie

à Florence, en Slovénie au concert « Mali Portraits » et en 2005, au festival

« Friends Meet Music » organisé par Vladimir Spivakov à Moscou où il a joué

entre autres dans la Bolchoï Zal du Conservatoire Tchaïkovsky.

Alexandre Brussilovski :Alexandre_Brussilovsky_3

Né en Ukraine, Alexandre Brussilovsky fait toutes ses études musicales au

Conservatoire de Moscou avec Yuri Yankelevtich, Maya Glezarova, Felix

Andrievsky et Leonid Kogan. Il obtient de grands prix internationaux tels

que le Concours International de Prague en 1969, le Grand Prix et le Prix

spécial Albert Roussel du Concours Jacques Thibaud à Paris en 1975. Interdit

de concerts à l’étranger pour des raisons politiques pendant de nombreuses

années, il quitte l’URSS et s’installe en France en 1985 où il partage

ses activités entre concerts et enseignement tout en concrétisant son rêve

de créer son propre ensemble, l’Ensemble Ricercata de Paris. Alexandre

Brussilovsky joue dans les salles les plus prestigieuses (Carnegie Hall à New

York, salle Pleyel et Théâtre des Champs Elysées à Paris, Bolchoi zal du

conservatoire Tchaïkovsky à Moscou, South Bank Center à Londres…) avec

de grands artistes tels que Lord Yehudi Menuhin, Emmanel Krivine, Misha

Maisky, Gary Hoffman, Edward Brunner, Kun Wo Paik, Neeme Jarvi, Françoise

Pollet, Natalia Guttman, Boris Berezovsky, le Lindsays et Fine Arts

Quartet… Outre sa carrière de soliste international, il est invité par l’Ecole

de Musique de Bloomington (Indiana University) et la Longy School of Music

de Boston pour donner des master-classes. Il participe également à de nombreuses

académies d’été, parmi lesquelles Genève, Nice, Les Arcs, Prades et

New York… Alexandre Brussilovsky est, par ailleurs, Directeur Artistique de

l’Académie internationale Masters de Belesbat, du Festival Les notes blanches

de Courchevel, et du Festival de Musique Française Pont Alexandre III

à Moscou et à Paris. Il est enfin Directeur Artistique du label Suoni e Colori.


Le Festival les notes blanches :

"Les jeunes virtuoses à la conquête des grands sommets"

Au fil des saisons, et ceci durant dix ans, Les Musicimes, seul festival de la

saison classique hivernale, était devenu par sa qualité, un rendez-vous

unique dans le paysage français et international.

Cette année, Les Notes Blanches de Courchevel reprennent le flambeau

dans le même esprit, celui de tisser des liens entre tradition et avenir avec

un souci d’ouverture encore plus grand vers le jeune public.(...)

Le jeune public sera invité à assister aux répétitions, et selon la programmation,

à la préparation d’un concert, ce qui leur permettra à la fois de

pouvoir approcher les interprètes et de découvrir les différents instruments.

Entre tradition et modernité, j’espère simplement que le public nous

restera fidèle et aura plaisir à découvrir cette toute première édition des

Notes Blanches de Courchevel.

Alexandre Brussilovsky /Directeur Artistique

source : dossier de presse "Festival les notes blanches" extraits